Retour au premier amour ♥

Hello à tous,
Un jour une amie m’a invitée un samedi à un stage de danse organisé par une église en région parisienne. La danse n’étant pas mon point fort, j’ai quand même accepté de sortir de ma zone de confort et d’y aller.
Pendant la pause je suis dans la cafétéria et j’entends le groupe de louange répéter dans la salle principale pour le culte du lendemain. Mélomane confirmée, je me faufile pour les voir discrètement en live. Je parcours l’estrade du regard, je vois le pianiste, les guitaristes, les chantres et je bloque sur le batteur je parle à Dieu dans mon esprit : « mais non Seigneur ?! ne me dis pas que c’est… comment il s’appelle déjà ?… tu sais le fils du couple que je connaissais dans mon ancienne église… j’en crois pas mes yeux! « 
Bref, j’ai croisé quelqu’un à qui je n’avais pas parlé depuis 20 ans, on était à l’école du dimanche ensemble lorsque j’étais petite !
Je retourne à la cafétéria toujours surprise et finalement c’est au tour du groupe de louange d’être en pose. J’ai beaucoup hésité à aller le saluer car d’une part j’appréhendais qu’il ne me reconnaisse pas et d’autre part je me suis demandé comment je pouvais résumer 20 ans en 2 minutes?! 

Retour au premier amour – La vie témoigne de Lui


Bref, j’ai pas eu le courage de lui parler mais cette rencontre m’a fait réaliser deux choses importantes :
☆ Dieu est le rémunérateur de notre foi,  ainsi de nombreuses révélations, percées et surprises nous attendent en dehors de notre de confort. Si je n’avais pas accepté de faire ce stage de danse, d’une part j’aurais continué à croire que j’étais totalement incapable alors qu’il fallait simplement commencer de manière scolaire avec les quelques pas de base. Je remercie aussi Dieu de cette passion pour la musique qui m’a donnée l’audace d’aller voir le groupe de louange de plus près.

☆ J’ai croisé cette ancienne connaissance à l’église où il servait, cela veut dire que malgré les hauts et les bas, les épreuves et les victoires, les vallées et les montagnes, nous sommes individuellement restés accrochés au Seigneur. Tellement de tentations, de doutes, de peurs et de mauvais détours ont tenté d’innombrables fois de me détourner des bras sûrs et solides de mon Seigneur. Alors cette rencontre m’a rappelée la fidélité de Dieu, je n’ai aucun mérite si ce n’est d’avoir saisi la main qu’il me tendait.

Dans ces temps de confinement, nous avons tous l’occasion de prendre des nouvelles de certains contacts ou membres de famille. Comme plusieurs d’entre vous on leur demande « comment vas-tu depuis la dernière fois? ».
De la part des personnes dont je suis proche, j’ai noté plusieurs types de réponses :
☆ la pessimiste : ça ne va pas du tout, on est enfermés comme des prisonniers jusqu’à nouvel ordre, c’est la fin du monde on est perdus, la bourse s’est effondrée alors quel avenir nous attend, mon mari/ma femme m’agace en moment, mes enfants me rendent chèvre : il faut les occuper en plus je suis pas diplômé de l’éducation nationale pour leur faire l’école…☆ l’optimiste : ben ça va, on est confinés donc j’ai pu ranger tous mes papiers et réparer quelques bricoles, j’ai le temps de prier pour approfondir notre intimité et entendre les à l’avenir et à mes prochains investissements, le confinement a ravivé la complicité avec mon mari/ma femme même s’il y a des tensions, j’ai réaménagé l’espace pour mes enfants, avec l’école à la maison je réapprends des théorèmes de maths et les rois de France…
☆ la mystérieuse : ça peut aller mais les portes se ferment dans ma vie; à chaque fois que je lance un business il fait faillite, après plusieurs années de location on veut acheter mais ça bloque, dans mon couple c’est toujours compliqué, c’est toujours aussi délicat avec mes enfants et c’est sûrement dû à un conflit générationel, avant le confinement je me mettais moins en colère et j’étais moins anxieux mais là tout remonte à la surface, j’essaie de combattre mes addictions mais c’est plus fort que moi…

Sincèrement je ne juge aucune de ces réponses, cependant la Parole de Dieu nous rappelle dans proverbes 18:21 que nos paroles peuvent donner la vie ou la mort. Alors même si les temps sont difficiles avec la souffrance et le deuil manifestes autour de nous et l’incertitude de l’après coronavirus, sachons s’en remettre à Dieu en d’épis des circonstances. Proclamons la vie, voyons le verre à moitié plein, soyons positifs dans notre approche sachant que cette épreuve sera surmontée par Sa grâce comme pour les précédentes.

Mon coeur compatissant a été ému d’entendre que beaucoup sont dans la 3e catégorie, moi aussi j’ai été dans cette spirale infernale de limitations, de blessures et d’échec.  Un cri d’espoir jaillit du fond de mon être : Père, je t’en prie ramène nos cœurs à toi, notre premier amour !

« Quant à nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier. » 1 Jean 4:19

Normalement lorsqu’une personne tombe amoureuse de manière sincère, on remarque une transformation sur son visage, sur son attitude, sur ses choix et sur ses perspectives d’avenir.
Lorsque l’on accepte Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, une transformation est indispensable, Il nous accepte tels que l’on est mais Il nous aime trop pour nous laisser dans cet état.

« Ceux qui lèvent les yeux vers lui rayonnent de joie ; la honte n’assombrit plus leur front ! » Psaumes 34:6

Son amour, son influence et sa sainteté nous oblige à nous détourner des mauvais chemins que nous avions l’habitude d’emprunter. On reconfigure tous les aspects de notre vie à la lumière de sa Parole. Comme dans l’exemple d’une voiture, je choisis de Lui donner le volant pour TOUTES nos décisions.
Il a payé le prix fort pour que toutes les chaînes qui nous limitaient tombent une fois pour toutes.

J’aime beaucoup parler avec les personnes que je rencontre et ma foi est fortifiée lorsque j’écoute le témoignage de leur rencontre avec Dieu, le processus de transformation et les fruits. Parfois ça peut sembler un peu flou dans les propos ayant du mal à saisir l’avant, l’après et aujourd’hui. Parfois, certains avec les années passées ont oublié cette rencontre vont chercher loin dans leur mémoire. Parfois des mots compliqués de jargon chrétien sont utilisés, des fois ce sont des onomatopées de type : j’ai eu un face à face puis « wooow », ça m’a juste rempli en mode « wouaw » puis je suis tombé à genou « biim » et j’ai dit ok je m’abandonne à toi prends ma vie. 
Une si belle histoire d’amour ne doit pas être oubliée, négligée ou dite de manière bâclée. Car beaucoup voient la lumière de Sa présence sur vous et veulent expérimenter la même chose. Dieu est simple et ce qu’Il dit est simple, alors il faut que votre témoignage de cette rencontre soit si simple qu’un enfant pourrait le comprendre.Il arrive aussi des fois que la vraie rencontre avec Dieu n’aie pas vraiment eu lieu, on est convaincu et non converti. C’est peut-être la raison des yoyos dans la marche avec Lui, des blocages ou des problèmes de caractère qui persistent.

Si j’avais dû résumer les 20 dernières années en quelques phrases à ce camarade d’enfance j’aurais dit : je pensais être assez intelligente et forte pour prendre mes décisions seule indépendamment de la volonté de Dieu et même Lui demander orgueilleusement de me couvrir en cas de problème. Au fil des années mon âme a pris beaucoup de coups (rejet/trahison/discrimination) dont j’ai nié l’existence et comme je n’avais pas de réelle intimité avec Dieu j’ai stocké tout cela pendant longtemps. Alors j’ai involontairement blessé les gens autour de moi, je portais des masques pour qu’on m’accepte et je continuais à traîner de lourds fardeaux inutiles qui ont fini par m’écraser et gâcher tout le potentiel. Immobile, humiliée j’ai finalement crié sincèrement à Dieu, j’ai accepté son amour dans ma tête et mon coeur, cet amour dont je me sentais si indigne à cause de mon passé. En retour, Il m’a comblée, m’a lavée couche par couche et a guéri mon coeur. C’était tout un processus de petits pas de foi, de confiance et d’obéissance complètes même si je ne comprenais pas toujours ce qu’Il faisait car son itinéraire était si différent de ce à quoi je m’attendais. Maintenant, j’ai retrouvé la liberté d’être réellement qui je suis, je sais qui je suis et que je vaux le sacrifice de Jésus-Christ même si j’étais la seule personne sur terre.

En ces temps plus calmes je t’invite à replonger dans cette rencontre merveilleuse et la revivre comme si c’était hier mais en réalisant tout le chemin parcouru. Et si tu souhaites prendre ou reprendre cette importante décision aujourd’hui de donner ta vie à Jésus-Christ, je t’invite à le faire : il te faut accepter que Jésus-Christ est le fils de Dieu donné en rançon à ta place, qu’Il porta sur Lui le poids et la conséquence de tes pêchés passés, présents et futurs, qu’Il mourut et ressuscita 3 jours après en étant vainqueur sur la mort. Si tu crois dans ton cœur qu’il a fait cela pour toi et que tu le confesses de ta bouche : tu as la vie éternelle ! Tu es fait de la même nature que Dieu donc tu es aussi éternel : la mort n’est pas une fin mais une étape inévitable vers l’éternité, alors c’est important de choisir de passer l’éternité auprès de Dieu.

Dès que tu prends cette grande décision, ta vie change, ton caractère change, tes attentes des gens et de toi même s’équilibrent car tu comprends que seul Dieu est capable de te combler entièrement. Tu as Dieu en toi par son Esprit et si tu apprends à le connaître, tu l’écoutes attentivement et le laisses pleinement agir forcément cela portera du fruit. Tout en toi va changer, tu vas réussir dans tout ce que tu entreprends malgré les apparences. Ceux qui te connaissaient ne vont pas te reconnaître, tu n’auras même pas à leur prouver que tu as changé. Ces cycles d’échec vont s’arrêter net, non pas grâce à tes efforts mais par ta dépendance à Dieu qui justement montre Son amour et Sa capacité lorsque tu es faible.

Courage à toi dans cette période particulière, malgré ce que l’on voit ou l’on entend. L’important est de décider de se détourner fermement des mauvaises choses, se centrer sur Dieu avec foi, comprendre sa nature pour ce qu’Il est et pas uniquement pour ce qu’Il fait, saisir ses attentes et son cœur de Père qui aime inconditionnellement.
Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon. Il est heureux, celui qui s’abrite en lui ! » Psaumes 34:9

Christelle K.

Publié par La vie témoigne de Lui

Mail : lavietemoignedelui@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :